Drames de la vie ouvrière (Les)

Un roman feuilleton rennais de la fin du 19e siècle

Henri Mainguené (préface d'André Hélard)

Collection :

Une histoire enlevée et palpitante aux rebondissements perpétuels mais aussi un témoignage étonnant sur ce qu'était la vie d'un ouvrier au XIXe siècle.

0 review
15,00 €
TTC

320 page(s) / 15,5x23 cm / Broché

ISBN : 2-84398-108-5

Disponible


Paiement Visa PayPal Master Card
 

Paiements sécurisés

Un assassinat rue de Nemours, un infanticide faubourg de Nantes, un cambriolage et un incendie rue Saint-Sauveur, un trésor caché aux Buttes de Coësmes, Les Drames de la vie ouvrière sont un vrai roman-feuilleton dans la tradition des Mystères de Paris d'Eugène Sue ou des Mystères de Londres de Paul Féval. L'auteur a choisi Rennes, sa ville natale, comme cadre de ce roman, ce qui n'exclut pas une poursuite infernale jusqu'au cœur des Pyrénées ou un sauvetage inespéré dans un monastère écossais… L'action commençant en mai 1873 et se terminant en 1881, c'est également un grand roman d'actualités politique et sociales, qui voit la France entrer en République. Le héros, le charpentier Lucien Duval, se joue de toutes les embûches dressées sur son chemin par la « Réaction » et fait triompher la République à Rennes.

Bio auteur

Henri Mainguené (1853-1912) est né et mort à Rennes où il était menuisier et où il fut un des premiers ouvriers à devenir conseiller municipal en 1884.

Aucun commentaire pour le moment

Vous aimerez aussi