Rouge Rothko

Françoise Ascal

Collection : Piqué d'étoiles 

C'est dans un « atelier intérieur » où l'intime et le collectif se rejoignent, qu'ont mûri les textes réunis ici. Ils invitent à une libre déambulation à partir d'un choix de seize cartes. On y retrouve Rembrandt, Munch mais aussi Kupka et Kandinsky.

0 review
12,00 €
TTC

64 page(s) / 14x21,5 cm / Broché

ISBN : 978-2-84398-316-0

Disponible


Paiement Visa PayPal Master Card
 

Paiements sécurisés

« Dans l'enfance, Vélasquez, Goya, Van Gogh, Monet sont venus à moi par de petites portes, sous forme de livres de poche mal imprimés, de cartes postales, d'images découpées dans des revues, et même de calendriers des postes. Dès lors, la peinture allait m'accompagner. Le face à face avec l'œuvre est devenue irremplaçable par la suite, mais je garde de cette époque une tendresse particulière pour ces supports de rêve que sont les images tenues au creux de la main. Au cours des années, après chaque exposition visitée, j'ai pris l'habitude d'acquérir quelques cartes. Aide-mémoire pour entretenir l'émotion, promesse d'approfondissement, talismans, elles rejoignent mon « atelier intérieur ». Tout naturellement, elles prennent place dans ces carnets que je tiens depuis toujours. Elles veillent en amies sur l'écriture. Elles nourrissent un dialogue secret. » (Françoise Ascal).

Extrait du spectacle "Rouge Rothko" qui a eu lieu au parc culturel de Rentilly durant la résidence de Françoise Ascal.
Voix : Claire Delaporte, Contrebasse : Gaël Ascal, Installation plastique : Christine Marcoux.

"Rouge Rothko" de Françoise Ascal from remue.net on Vimeo.

Bio auteur

Françoise Ascal vit et travaille en Seine-et-Marne. De père franc-comtois, elle estime que son imaginaire a été entièrement façonné par le plateau des Milles-Étangs,où elle a passé tous ses étés jusqu'à l'âge adulte. Elle a commencé à écrire et à publier dans les années 1980, tout en animant un atelier d'expression plastique dans un centre médical pour adolescents. Ses livres, quelle que soit leur forme (récits, poèmes, notes de journal), tentent de poser quelques mots sur l'étonnement d'être vivant — cette énigme à déchiffrer, entre douleur et splendeur.


Pour en savoir plus sur l'auteur, cliquez ici.

Revue de presse

« C'est cela que cherche cette dormeuse éveillée qu'est Françoise Ascal : "abandonner son sac de peau", sortir, s'en sortir, trouver une issue ni par le bas ni par le haut mais en se jetant à côté. Du côté où c'est toujours "de l'âme pour l'âme […] de la pensée accrochant la pensée et tirant", selon la belle expression d'Arthur Rimbaud. »
Lire l'intégralité de l'article d'Alain Freixe, sur L'Humanité.fr (11/03/10)

Aucun commentaire pour le moment

Vous aimerez aussi