recherche avancée

Pierre de Grauw

Sculptures, dessins, peintures

Pierre de Grauw, François Boespflug, Georgine de Grauw, Albert Rouet, Jean-Baptiste Michel

« Au-delà de la rugosité des matériaux et de leur traitement, se terre une évidente sensibilité faite d'humanité.[…] [J'y vois] notre condition d'homme, dans toute sa beauté et son ambiguïté, s'exprimer par la représentation des grandes figures de l'Ancien et du Nouveau Testament. »
Pierre Berger, président de l'association des Amis de Pierre de Grauw

26,00 €
2012
176 pages / 22x28 / 200 illustrations couleur / Broché avec rabats
ISBN : 978-2-84398-409-9
Disponible
Éditions Apogée


En savoir plus sur le ou les auteur(s) :
Dans la même collection :

Pierre-de-Grauw-couverture

Plus de vues

  • Enlarge
  • Enlarge
  • Enlarge
  • Enlarge
  • Enlarge
  • Enlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

C'est tout naturellement par la porte de l'atelier que nous entrons dans ce livre et découvrons l'œuvre de Pierre de Grauw. La modestie, le dépouillement — toutes choses propices à la réflexion — qualifient aussi bien son espace de travail que ses sculptures-mêmes. Cette « œuvre n'est pas pieuse. […] Elle est faite pour que chacun se regarde au miroir de la parole de Dieu » nous dit François Boespflug. Et c'est ainsi qu'a été conçu ce livre : la figure humaine — omniprésente, que ce soit sous forme de sculpture monumentale, de médaille ou de bas-relief — est mise en regard des textes bibliques dont elle a été inspirée.


Écouter "Rencontre avec… Pierre de Grauw", sur RCF Alpha (29/10/12) 


>> Ouvrage réalisé dans le cadre de l'ouverture de l'Espace Pierre de Grauw à Pont-Scorff (Finistère)
















Rencontre avecRencontre avec - Pierre de Grauw, sculpteur et peintre




Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Pierre de Grauw

Toute sculpture intrigue…
Mon atelier, Pierre de Grauw
Autour du Sacrifice d’Abraham, une œuvre paradoxale et singulière, François Boespflug
« J’aime le monumental », Pierre de Grauw



Sculpture et parole
Parole créatrice
Parole dialogue
Parole question
Parole dévoilée
Parole historique, parole prophétique
Parole absence
Parole incarnée

Jeu des formes, images de la vie
Les psaumes dessinés, Georgine de Grauw
Un artiste qui interroge, François Boespflug
Une liturgie debout, Albert Rouet
Un nouveau temple, Jean-Baptiste Michel
Des médailles, traces d’histoire, Georgine de Grauw

Œuvres majeures et expositions
Crédits photographiques

Pierre de Grauw est né à Utrecht (Pays-Bas), le 3 décembre 1921. Il pratique la sculpture et la peinture dès son plus jeune âge, en autodidacte. Admirateur de Charles Eyck et Otto Van Rees, il réalise de nombreuses commandes pour les églises de son pays, tout en poursuivant des études de philosophie et de théologie. Arrivé en France en 1950, il s’adonne plus particulièrement à la sculpture sur bois et étudie le dessin au Centre d’art sacré de Paris, sous la direction de Jacques Le Chevallier. Il fréquente, entre autres, les ateliers de René Leleu et Bernard Mougin. Sa réflexion le porte vers des sujets souvent inspirés de la Bible, qu’il place dans une perspective humaniste et philosophique. En 1983, il devient professeur de sculpture aux Ateliers d’arts plastiques de Bagneux. Après une exposition à Sèvres — où il vit actuellement —, ses sculptures ont pris la route de Pont-Scorff (Morbihan) où la Ville a ouvert un espace dédié à son œuvre.

« Son Christ aux outrages (1966) de l'église Saint-Merri à Paris est devenu une référence de l'art sacré moderne. »
Lire l'intégralité de l'article paru dans la revue Arts sacrés, n° 21 (janvier-février 2013)

Nous vous conseillons également