recherche avancée

Anna Zéro

Paol Keineg

« Celle-ci dont le destin est connu de tous,
il faut que je l'invente,
petite boiteuse de treize ans
en sabots,
je la place sur un chemin d'automne :
elle court dans les jonchées de feuilles
sous les châtaigniers ;
elle donne de grands coups de talon
qui font voler les châtaignes ;
je la place sur une scène :
coudes sur la table, l'imagination en bataille,
oh, il y a des chaises aussi,
et puis la mer, des coups de vent, du sable,
et tout ce qu'il vous plaira. » (extrait)

8,50 €
2002
64 pages / 14x21,5 / Broché
ISBN : 2-84398-122-0
Disponible
Éditions Apogée


En savoir plus sur le ou les auteur(s) : Paol Keineg -
Dans la même collection : La rivière échappée -

Anna Zéro

Plus de vues

  • Enlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

Avec Anna Zero, le théâtre de Paol Keineg, avec distance, humour et sans concession, s'attaque aux illusions, fausses paroles, qui toujours nous encombrent. Oui, il s'agit d'Anne de Bretagne, mais rendue à elle-même, à sa liberté insolente, malgré tout.

Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Anna Zéro

Paol Keineg est né en 1944. Sa pièce, Le Printemps des bonnets rouges (1972), mise en scène par Jean-Marie Serreau, marque le début d'une œuvre importante et incontournable. Poète d'une rude et farouche exigence, il a publié entre autres textes, Silva rerum (Maurice Nadeau), Tohu (Wigwam) et À Cournille (Dana). Il vit aujourd'hui aux États-Unis. Il a fait paraître aux Éditions Apogée en 2003 Triste Tristan suivi de Diglossie, j'y serre mes glosses et en 2004 la pièce de théâtre Terre lointaine.

Du même auteur

Terre lointaine

Terre lointaine

Paol Keineg
15,00 €
Triste Tristan suivi de Diglossie, j'y serre mes glosses

Triste Tristan suivi de Diglossie, j'y serre mes glosses

Paol Keineg
14,00 €