recherche avancée

Grosse déglingue

Jean Kergrist

« Construire l’intrigue d’un polar n’est jamais bien sorcier. Je te fous un bon gros meurtre au chapitre un. J’imagine plusieurs présumés coupables au chapitre deux. Un commissaire, si possible anar, décontracté et finaud, aux pompes mal cirées, naviguant de suppositions en rendez-vous galants, chapitre trois et quatre. Après plusieurs fausses pistes — chapitre cinq – on pressent que le vrai coupable n’est pas du tout celui qu’on attendait, chapitre six. Cette surprise finale, destinée à corser la chute, signe l’auteur de polar professionnel. […] De la lessive récurrente pour vingt ans dans les laveries de gare et les stations d’autoroute.  »

11,40 €
2012
224 pages / 12,5x19 / Broché
ISBN : 978-2-916777-04-7
Disponible
Éditions des Ragosses


En savoir plus sur le ou les auteur(s) : Jean Kergrist -
Dans la même collection : La Noire des Ragosses -

grosse-deglingue-kergrist-couverture

Plus de vues

  • grosse-deglingue-kergrist-couvertureEnlarge
  • grosse-deglingue-kergrist-4e-couvertureEnlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

Dans une petite ville de province, les élections municipales approchent. Chris Ratoustra, maire sortant, ancien vidangeur de latrines, est persuadé que les élections se gagnent en faisant la tournée des bars. Le thème de sa campagne : « Santé et propreté urbaine ». Un cinquième mandat lui est acquis. Yvonne, mémé de 84 ans, glisse sur une crotte de chien et se casse le col du fémur. Furieuse, elle décide d’attaquer la municipalité pour négligence, avec demande d’indemnités à la clef. Pour son avocat, tous les moyens sont bons. Il embauche sa charmante nièce, Kat, pour séduire le maire. Malheureusement, durant le carnaval, ce dernier est agressé. Des suspects ? Dans une ville où tout le monde ment et où faux jetons, faux culs et vrais salauds brouillent ce qui reste de repères, ils peuvent être partout, précipitant un vernis d’ordre vers la grosse déglingue.











Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Grosse déglingue

Chapitre 1. Saga cité
Chapitre 2. Carnaval à Rio
Chapitre 3. Du polar comme art du baise couillon
Chapitre 4. Des seins et des anges
Chapitre 5. Occident et patates
Chapitre 6. Aux burnes citoyens!
Chapitre 7. Larmes et jambon de Bayonne

Créateur du TNP (Théâtre National Portatif), de ses fameux clowns — atomique, agricole, cocogéma, docteur-chef, chomdu — et spectacles de contes — Grand bal à Saint Lubin, La gavotte du cochon, Barouf en campagne —, Jean Kergrist est également l’auteur de films et d’une vingtaine d’ouvrages, dont un succès d’édition : Les Bagnards du canal de Nantes à Brest, devenu film. Il est aujourd’hui producteur délégué à Armortv (chaîne Web) et à France Culture.

« On rit beaucoup grâce à cette noire comédie policière, délicieusement déjantée et idéalement écrite. »
Lire le billet de Claude Le Nocher sur son blog Action-suspense


« Sexe (pas qu'un peu), violence, et pas de rock'n'roll. Quoique… on trouve quand même des éléments rock'n'roll dans ce côté rebelle, cet humour ravageur qui dégomme ces notables de province, ambitieux, vicieux, alcooliques, obsédés sexuels… Des situations qui peuvent nous rappeler certaines réalités, mêlées à d'autres complètement surréalistes. […] »
Extrait d'un article paru dans Le Cri de l'ormeau (janvier 2012)


« Le fil conducteur (des élections municipales dans une petite ville) et l'humour direct et efficace de Kergrist (dont élus et journalistes font particulièrement les frais !), sur une trame qui comporte sa part de suspense […] compose un cocktail propre à faire passer une nuit blanche au lecteur ! »
Extrait d'un article paru dans Le Télégramme (janvier 2012)


« Comment est né l'idée de ce nouveau roman noir ?
Je me moque toujours des auteurs de polar qui s'inspirent de fait divers mais là je l'ai fait. Je devais emmener un tableau chez Coop Breizh. Pour ne pas l'abîmer je l'enveloppais avec du papier journal et j'ai découvert un fait divers où une vieille dame c'était blessée en glissant sur une crotte de chien. C'est le départ de ce roman. »
Lire l'entretien avec L'œil en coin


Lire la chronique d'Yvon Bouette sur le site Eireann, qui gratifie le livre d'un 4,5/5… on frôle le sans fautes!


Lire l'article paru dans Le Télégramme (février 2012)


« Ça tient de la satire sociale à la Chabrol, du dézingage anar style Pierre Siniac ou de la gaudriole rappelant les dialogues salés du film Les Galettes de Pont-Aven. »
Lire la suite de l'article de Jérôme Hervé dans Le Mensuel de Rennes (mars 2012)


« Car on s’amuse avant tout chez Kergrist. On pense, le lisant avec délectation, au titre potache et cependant empli de vérité douloureuse de Boris Vian : Et on tuera tous les affreux. »
Lire le billet d'Alain-Gabriel Monot sur Bretagne actuelle


Lire le portrait de Jean Kergrist, "Bateleur en quête de sens", paru dans Côtes-d'Armor magazine.


« Rugueux, très sombre, avec une histoire solide. »
Lire la notice de Jean-Luc Germain dans Bretagne Magazine, n° 65 (mai-juin 2012)

Du même auteur

Trousse cocotte

Trousse cocotte

Jean Kergrist
11,00 €
   

Nous vous conseillons également