recherche avancée

Menez an Ene

Gao Xingjian (traduit par Yann Varc'h Thorel)

Priz Nobel al Lennegezh 2000. Gao Xingjian a reçu le prix Nobel de littérature en 2000 et cette traduction du chinois au breton de La Montagne de l’âme signée Yann Varc'h Thorel est le fruit d’une étude et d’un travail de sept ans. Grâce à elle, une œuvre essentielle du patrimoine littéraire mondial contemporain est enfin disponible en langue bretonne.


Prix de l'avenir de la langue bretonne (Priz Dazont ar Brezhoneg) 2011

22,00 €
2010
536 pages / 14x21,5 / Broché
ISBN : 978-2-84398-354-2
Epuisé
Éditions Apogée


En savoir plus sur le ou les auteur(s) : Yann Varc'h Thorel - Gao Xingjian -
Dans la même collection :

Livre-menez-an-ene-gao-xingjian-montagne-ame

Plus de vues

  • Livre-menez-an-ene-gao-xingjian-montagne-ameEnlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

D'an troc'h, d'an tec'h, d'ar c'himiad, d'an disrann ez omp kaset aman gant an aozer e sigur dispenn roudoù ar vugeliezh ha klask gwrizioù an hanvoud. Diouzh ar gevredigezh, ar bloc'h, ar c'hedveno e tec'h e rannbarzhioù arlezioù Sina, e diavaez kavell ar riez, war an uhelderioù, er c'hoadegi divoulc'h, e mammenn an henbobloù, evel ur foet-bro awenet. Pellaat a ra ar c'heveller diouzh pep kelennadurezh konfusiat pe bolitikel ha hentin ar gouezeri. Evit rein tro d'ar c'hevellan ha d'ar yezh da rein e saour d'ar romant e tilez pep steunvenn. Evit lakaat hed ha sklaeraat an diarselloù e kemm-digemm raganv-gour e unangomz ('me', 'te', 'en', morse 'ni'). Ha dizolein en diwezh eman gwrizioù unan, neket en douar-man-douar, met en e anien, en e unigez, en e gaouded.


Menez an Ene a reçu en juin 2011 le Prix de l'avenir de la langue bretonne (Priz Dazont ar Brezhoneg) attribué par la Région Bretagne et l'Office public de la langue bretonne.

Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Menez an Ene

Gao Xingjian, né en 1940, est un écrivain, dramaturge, metteur en scène et peintre français d'origine chinoise qui a obtenu le prix Nobel de littérature en 2000. La Montagne de l'âme est son roman le plus connu.


Très tôt épris de langue et de culture chinoises, Yann Varc'h Thorel se consacre aujourd'hui à la traduction et à l'écriture en chinois ainsi qu'à l'opéra de Pékin.

« Le Plouisyen Yann Varc'h Thorel, instituteur à l'école Diwan de Saint-Brieuc, se plonge alors dans un travail qui mettra plus de neuf ans à aboutir : sept ans de traduction pure, un an de relecture et un an de préparation à l'édition proprement dite. »
Lire l'intégralité de l'article de Catherine Merrer sur Le Télégramme.fr


« En refermant l'ouvrage, on se dit qu'on aimerait bien trouver cette qualité et ce niveau de langue plus souvent. »
Lire l'intégralité de l'article de Martial Ménart dans Dimanche Ouest-France (20/03/11)