recherche avancée

Enfant des vagues (L')

Marie-Hélène Prouteau

L’enfant n’a pas les mots pour dire la mer assassinée. Son regard innocent se pose sur les hommes et les femmes accaparés, curieusement parfois, par le grand malheur qui les touche.

16,00 €
2014
160 pages / 14 x 21,5 / Broché
ISBN : 978-2-84398-443-3
Disponible
Éditions Apogée


En savoir plus sur le ou les auteur(s) : Marie-Hélène Prouteau -
Dans la même collection : Piqué d'étoiles -

Enfant des vagues (L')

Plus de vues

  • Enlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

Que se passe-t-il au pays des champs d’algues ? On n’entend plus la mer. Les champs d’algues, pour l'enfant, sont un talisman : avec l’océan, avec les rochers, ils bornent son monde. Ils sont aussi le territoire du père, goémonier, mystérieusement absent. Alors, ces oiseaux étouffés dans le pétrole, comment prendre de leurs nouvelles, s’interroge l’enfant. Il fait la promesse d’en relever chaque jour le nombre dans son carnet bleu. Son regard innocent se pose sur les hommes et les femmes accaparés, curieusement parfois, par le grand malheur qui les touche. Aidé de son ami, le vieux monsieur, directeur de l’Institut de la mer, il s’éveille à lui-même. À la vie qui se poursuit, obstinée, dans le flux des marées.


Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Enfant des vagues (L')

Marie-Hélène Prouteau est professeur de lettres. Elle a publié des essais (Éditions Ellipses) et deux romans : Les Blessures fossiles  (2008) et Les Balcons de la Loire  (2012) aux Éditions La Part Commune. Elle écrit également de la prose poétique ainsi que des chroniques littéraires. Originaire de Brest, elle vit à Nantes. 

À lire sur le site Babelio (février-octobre 2014)


À lire dans l'édition brestoise de Ouest-France du 25/01/2014


« Tout à la fois récit poétique et quête initiatique, ce 4e roman de Marie-Hélène Prouteau permet à l'auteur de retrouver la magie iodée des bleus paradis de son enfance côtière. »
Lire l'intégralité de l'article paru dans Presse-Océan (26/01/2014)


« […] la force réparatrice des mots apparaît comme une ligne mélodique qui se noue avec l'espoir, jusqu'à devenir le véritable sujet de ce roman vibrant. »
Lire l'intégralité de l'article de Daniel Morvan dans Ouest-France (29/01/2014)


« Un texte très littéraire, poétique, qui exprime avec une musique très sensible le désarroi d'un enfant […] face à une catastrophe naturelle qui fait écho à son propre mal-être. » Le Télégramme (02/02/2014)


« L’Enfant des vagues est un récit remarquablement mené, très bien écrit, où les ambiances, les couleurs, les sons et les odeurs sont parfaitement maîtrisés et sublimés dans un décor noir et bleu, où renait l’espoir dans les yeux d’un petit enfant innocent lorsque le soleil rend à la mer sa splendeur et sa force. »
Lire l'intégralité de l'article de David Campisi sur le site La Cause littéraire (05/02/2014)


Lire l'entretien de Marie-Hélène Prouteau accordé à Maryvonne Cadiou sur le site Agence Bretagne Presse (6/02/2014)


Lire également la chronique d'Yvon Bouëtté sur son blog Eireann, littérature d'Irlande, de Bretagne et d'ailleurs (12/02/2014)


« S'il existait des lectures à l'aveugle, à l'image de ce qui se pratique dans le domaine gustatif, on évoquerait peut-être Jean Giono en écoutant cette page de L'Enfant des vagues. »
Lire l'intégralité de l'article de Daniel Morvan dans Place publique - Nantes/Saint-Nazaire (mars-avril 2014) ainsi que celui de Georges Guitton dans Place publique - Rennes (mars-avril 2014)


Lire l'entretien de Marie-Hélène Prouteau donné à Ouest-France à l'occasion d'une de ses signatures (28/03/2014)


« Porté par l'écriture tout en dentelle de la Nantaise Marie-Hélène Prouteau, qui sait éviter les "mots aux angles coupants", ce livre est une ode magnifique et émouvante au "grand travail de l'éphémère marin". »
Lire l'intégralité de l'article de Gérard Lambert-Ullmann dans la revue Encres de Loire (printemps-été 2014)


« Porté par une écriture poétique exigeante et belle, le récit de Marie-Hélène Prouteu est une leçon de vie où se décrypte — derrière la tragédie humaine — l'amour de l'écrivain pour "le pays des champs d'algues et des menhirs". Et au-delà, sous la rumeur bruissante de la page, la tendresse lumineuse du regard.»
Lire l'intégralité de l'article d'Angèle Paoli sur le site Terres de femmes (avril 2014)


Lire également l'entretien donné par l'auteur à l'occasion de sa séance de signature à la librairie-café La Gède aux livres de Batz-sur-Mer le 5 juillet 2014

Nous vous conseillons également