recherche avancée

Danse de cœur (La)

Jean-Pierre Védrines

« J'ai refermé mon carnet et je l'ai enfoui dans la poche de mon treillis. Personne ne me lira. J'en suis sûr maintenant. Quand je serai mort, ils le feront disparaître. Malgré tout, la souffrance me creuse les entrailles, me triture les bronches. Je tousse. Je me dis que le visage de l'ennemi de l'homme prend sans cesse un visage inconnu. Il reconstitue, sous de nouvelles formes, la plus honteuse des barbaries à visage humain… » (extrait)

17,00 €
2009
160 pages / 14x21,5 / Broché
ISBN : 978-2-84398-331-3
Disponible
Éditions Apogée


En savoir plus sur le ou les auteur(s) : Jean-Pierre Védrines -
Dans la même collection : Piqué d'étoiles -

Danse de cœur (La)

Plus de vues

  • Enlarge

Cliquer sur le picto pour voir l'image en entier 

C'est en plein cœur de la guerre d'Algérie que s'ouvre ce roman. La violence y est absurde et totale. Elle s'avère aussi physique que morale et se transporte très vite des Aurès au sud de la France où l'on retrouve, peu après son retour, celui qui va devenir le personnage central de ce texte âpre, précis, vif, incisif, mené à train d'enfer. L'homme que l'on suit d'un bout à l'autre de son parcours heurté sur terre, et auquel rien n'est épargné, frappe par son humanité et sa capacité à ne jamais baisser la garde face aux coups bas qui pleuvent.

Utilisez un espace pour separer les mots clés. Utilisez l'apostrophe (') pour rédiger une phrase.

Rédigez votre propre commentaire

Vous commentez : Danse de cœur (La)

Jean-Pierre Védrines est né le 28 janvier 1942 à Lunel, dans l'Hérault. Il dirige la revue Souffles et anime plusieurs ateliers d'écriture en milieu scolaire. Il collabore également aux revues Europe et Autre Sud. Il a publié de nombreux recueils de poèmes, le plus récent étant Sous le souffle de la flamme (Rafaël de Surtis, 2008)

« Un réquisitoire contre la guerre, et un hommage à un monde campagnard dans la personne de Maurice, ancien résistant, homme plein de sagesse, pour qui la grandeur du monde tient dans une graine que l'on sème, et qui n'aura de cesse que d'éclore à l'air libre et à la vie. Un très grand personnage de ce beau livre. Une réelle découverte. »
Lire la totalité de l'article de Yvon Bouette sur le blog eirann (Littérature d'Irlande, de Bretagne et d'ailleurs) du 15/07/2009


« […] une belle œuvre de fiction, avec beaucoup de liberté de narration, et un souffle épique qui rejoint les plus belles plumes, dont celle d'Albert Camus. »
Lire la totalité de l'article de Walid Mebarek dans El Watan (31/08/2009)

Du même auteur

Je pense que je vais tomber

Je pense que je vais tomber

Jean-Pierre Védrines
12,00 €