recherche avancée

Editions Apogée

  • Les Polyphonies à Rennes

    Posté le 20 Mai 2014 par Éditions Apogée

    Du 23 au 25 mai, c'est le festival des Polyphonies à la maison de la poésie à Rennes. Retrouvez-y nos auteurs : Michaël Glück et Dominique Quélen pour des lectures.
    Pour plus d'information, c'est ici.


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • André Crenn : "La Bretagne est un sujet inépuisable"

    Posté le 15 Mai 2014 par Éditions Apogée

    À lire également dans les pages du Mensuel de Rennes (avril 2014) l'interview donnée par André Crenn à Romain Joly…

    LeMdeR-avril2014


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Entretien avec Louis Michel Nourry

    Posté le 14 Mai 2014 par Éditions Apogée


    Couverture du beau-livre des éditions Apogée "Le Thabor"
    Ce vendredi 16 à 10h10 et 23h10 (avec rediffusion le dimanche matin entre 8h10 et 13h) sur Radio Rennes (100.8 MHz), Louis Michel Nourry, historien des jardins et paysages, auteur du beau livre Le Thabor – Renaissance d'un patrimoine rennais sera l'invité de Gabriel Aubert dans son émission "Pluriel".


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Maya Mémin à Douarnenez

    Posté le 5 Mai 2014 par Éditions Apogée

    Depuis le 12 avril jusqu'au 12 juin, Maya Memin vous présente son exposition "Estampes" au Centre des arts André Malraux à Douarnenez.


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • Un entretien avec André Crenn

    Posté le 2 Mai 2014 par Éditions Apogée

    Depuis le 30 avril 2014 est disponible sur Le Mag de la cantine numérique de Rennes, l'interview donnée par André Crenn, le directeur des Éditions Apogée, à Marine Clabe.


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Marie-Hélène Prouteau en signature

    Posté le 28 Avril 2014 par Éditions Apogée

    À noter : Marie-Hélène Prouteau, auteur de L'Enfant des vagues, récemment paru, sera l'invitée
    - de la librairie Coiffard (Nantes) le 8 février ;
    - la librairie Dialogues (Brest) le 12 mars ;
    - la médiathèque de Sainte-Luce-sur-Loire (Loire-Atlantique) le 29 mars (11 h à 13 h)  ;
    - la librairie L'Embarcadère (Saint-Nazaire) le 5 avril (17 h) ;
    - la radio Alternantes (98.1) le 12 avril de 10 h 30 à 11 h 30 ;
    - la librairie-café L'Écume (île de Groix, Morbihan) le 25 avril (à partir de 17 h) ;
    - du salon du livre maritime du Conquet (Finistère) -> La Mer en livres (du 26 au 27 avril) ;
    - de la librairie La Gède aux livres à Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique) le 5 juillet (à partir de 18 h) ;
    - la librairie La Carline (Forcalquier dans les Alpes-de-Haute-Provence) le 21 juillet (entre 10 h et 13 h).


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • L'exposition "Parce Queue" est à Nantes

    Posté le 25 Avril 2014 par Éditions Apogée

     

     

     

    Après Rennes, l'exposition "Parce Queue" est à Nantes du 25 avril 2014 au 22 février 2015. Coproduite par l'Espace des sciences de Rennes, le Muséum d'histoire naturelle de Nantes et le Muséum d'histoire naturelle de Neuchâtel en Suisse, l'expo a donné l'occasion à deux petits ouvrages de vulgarisation scientifique de voir le jour : L'Évolution des espèces (tome 1 - Les preuves et tome 2 - Les mécanismes) de Maxime Hervé et Denis Poinsot.



    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • À chacun son Liscorno

    Posté le 22 Avril 2014 par Éditions Apogée

    Liscorno de Jacques Josse
    par Guénane

    Rien n'est plus libre qu'un lecteur. Je suis entrée librement dans Liscorno. J'y ai rencontré l'auteur, souvent aussi je me suis aperçue.

    Depuis l'enfance la lecture aiguisa en Jacques Josse le réseau des nerfs. C'est en lisant qu'il a, en belle partie, trouvé l'amble de sa respiration.

    Il avoue qu'il n'a jamais eu en main les outils nécessaires pour s'improviser critique littéraire. Moi non plus. C'est un art la recension ; quand elle n'est pas un chapelet de citations, elle est un art de l'éclairage. Si Jacques Josse ne sait pas chroniquer, il sait croquer, le vivant aussi bien que les morts et j'ai aimé croquer de tous mes sens dans ses mots.

    Ce n'est pas biscornu Liscorno, tout s'imbrique furtivement. Style subtil, juste tempo dans le legato des mots, le lecteur s'immisce, se superpose et navigue au plus près du cœur.

    Tout lecteur ré-écrit pour lui ce qu'il lit. Jacques Josse fut, est de ceux qui prennent le large à la moindre loupiote ; je suis de ceux qui n'ont de hargne que programmer la fuite en avant, avec ce vent arrière qui vous mord la nuque. Je n'ai jamais voyagé avec lui au fond d'un bar breton, mais je l'ai rencontré au fond du dernier bar avant le Cap Horn, au-delà de la fin du monde et des mots ; et à Valpo, comme on dit aussi pour ne pas dire Valparaiso, tant le paradis s'éloigne, même si les lumières du port jamais ne cesseront de remonter aux étoiles. À chacun son Liscorno, mais certaines routes intérieures, même parallèles, se croisent.

    C'est court Liscorno, mais sa lecture à souhait nous nourrit et ses échos cognent longtemps au cœur. Lire Jacques Josse c'est naviguer au près serré des nerfs, de nos propres souvenirs et se laisser larder par les petits coups de lame d'un saxo baryton.


    Cet article a été posté dans Notes de lecture

  • Jacques Josse au micro d'Arnaud Wassmer (Radio Alpha, 96.3 FM à Rennes)

    Posté le 11 Avril 2014 par Éditions Apogée

    Le samedi 19 avril, à 18 h 30, vous pourrez entendre Jacques Josse sur Radio Alpha dans l'émission d'Arnaud Wassmer "Regards Culture". Il y parlera de son dernier livre, Liscorno, et nous fera ainsi partager la richesse de son patrimoine littéraire.


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • La vie traversée

    Posté le 11 Avril 2014 par Éditions Apogée

    L'Amour en moins de Pierre Vandrepote
    par Alain Roussel

     

    Pierre Vandrepote est un poète. Je dirais même qu’il est un poète malgré la poésie. C’est la vie qu’il traque à travers les mots, même s’il sait qu’à ce jeu c’est lui qui finira par être pris en chasse, la vie nous menant là où elle veut, comme elle le veut. Mais en même temps, la vie ne veut rien : elle se laisse seulement porter à travers le temps et l’espace par un rêve étrange dont elle n’a pas la clef.

    Ainsi rien n’est jamais certain, surtout pas l’avenir. C’est sans doute cette incertitude qui, dans les nouvelles qui composent L’amour en moins chez Apogée, incite presque toujours l’auteur à ne pas conclure chaque histoire, laissant la porte ouverte à toutes les possibilités. Dans l’article qu’il lui a consacré dans la Quinzaine littéraire, Alain Joubert souligne avec justesse ce « sentiment d’inachevé ». Les mots s’arrêtent, mais l’histoire continue. Le lecteur est libre de s’inventer une suite si tel est son désir, poursuivre avec ses propres mots. Mais il peut aussi choisir de rester en suspens face au silence, face à cette présence qui soudain s’absente, se dérobe au sens, l’indicible : une sorte d’absolu qui, aussi paradoxal que cela puisse paraître, n’aurait rien de définitif.

    Dans ces nouvelles, c’est l’amour qui appelle, qui engage l’être sur les chemins de la vie, à tenir le pari que la vie vaut la peine d’être vécue, malgré les complots d’une réalité souvent sordide. Nous rêvons la vie, mais la vie nous rêve aussi, avec de rares moments de coïncidence. Ce sont ces instants privilégiés, ces éclairs, que guette Pierre Vandrepote. Ce regard, il le veut libre et nu, sans préjugés, sans l’usure, comme s’il voyait le monde pour la première fois. Il nous le livre dans une écriture dépouillée, sans fioriture, et dont la beauté tient à cette simplicité même, à cette justesse.

    Ce poète traverse la vie par les lisières, par les marges. Il déteste les autoroutes, surtout celles de la pensée. Il éclaire le territoire d’une lumière oblique, qui révèle les choses en même temps qu’elle les voile, qu’elle déploie derrière une ombre. Ainsi l’énigme, une fois mise à nu, est-elle plus énigmatique encore.


    Cet article a été posté dans Notes de lecture

Articles 21 à 30 sur un total de 173

Page :
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. ...
  7. 18