recherche avancée

User Archives: Éditions Apogée

  • Alain Le Beuze / Nivôse

    Posté le 22 Mars 2012 par Éditions Apogée

    Exposition de gravures, dessins et peintures de Rodolphe Le Corre, avec des textes d'Alain Le Beuze, à la bibliothèque de Brest (22 rue Traverse), du 24 mars au 19 mai.


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • Printemps des poètes

    Posté le 12 Mars 2012 par Éditions Apogée

    Dans le cadre du Printemps des poètes, plusieurs rendez-vous au cours desquels vous pourrez retrouver des auteurs de la collection "Piqué d'étoiles" :
    - Lucien Suel
    sera à Limoges au festival « États premiers du poème », le
    16 mars à 18h (Théâtre Expression, 7 rue de la Réforme)
    - Guénane
    donne rendez-vous à ses lecteurs le 17 mars, à 15h, à la médiathèque François-Mitterand de Lorient, pour une lecture musicale, accompagnée par la harpiste Elsa Ribis
    - Jean-Pascal Dubost
    animera une rencontre poétique à la médiathèque de Saint-Avé,  5/7 poétique, le 17 mars, à 17 h


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • Un livre de poète et d’une grande écriture, originale, inclassable, maîtrisée

    Posté le 6 Mars 2012 par Éditions Apogée

    Journal d'un haricot, d'Olivier Hobé
    par Marc Le Gros, auteur de Manières noires, 3 lointains avec oiseaux et Cormoran

    Le journal que le poète Olivier Hobé nous livre aujourd’hui commence le 3/8/2007 et se déploie sur un peu moins d’un an. Le père raconte un moment de l’histoire de Q., 15 ans, que l’initiale va seule désigner tout au long de cette étrange chronique. […]

    Un mois auparavant, en juillet donc, on a diagnostiqué à son fils aîné un neuroblastome. […] aujourd’hui, à l’hôpital Morvan de Brest l’opératrice s’apprête à prélever les « deux centimètres cubes de mort vivante » qu’on soumettra à l’analyse. Ajoutons que dès la page d’incipit aussi, ce ton très particulier, très singulier est en place et donne le la. Alors que l’auteur a passé le pont de Recouvrance et se trouve par hasard devant la devanture d’un magasin de jouets pour enfants, son commentaire est déjà tout un programme : « Jeux Jouets Modèles, plus décalé tumeur. » On n’est pas très loin du « Je suis à Dubois dont on fait les cercueils » de Corbière. L’humour noir, André Breton dans une Anthologie célèbre l’avait bien vu, est souvent le plus efficace des antidotes.

    Journal d’une maladie donc, journal de bord aussi et pas seulement celui d’un père affecté et dans ce Gethsémani de plastique et de verre, « triste jusqu’à la mort » mais d’un quotidien et d’une « vie ordinaire » qu’il faut bien assumer. Si du repassage des chaussettes qui donne lieu à un développement hilarant sur la mise en équation entre le nombre de neuroblastomes et celui des chaussettes à repasser, sur « l’énergie folle » aussi qu’engendre le « progrès médical » jusqu’au « Merde le linge » qui clôt la journée du 23 septembre cet ordinaire est naturellement lié à la maladie et au malade, certaines journées ne mentionnent ni Q. ni le protocole en cours. Dérives prophylactiques, trouées d’oxygène. Catharsis. « On écrit par hygiène, disait Michaux, pour sa santé. » Olivier Hobé, comme Deleuze dans ceux du « désir » écrit dans les trous de sa vie. […]

    Et puis il y a la rage, cette colère froide qui découpe le réel au scalpel, des images à grand écart, des glissades « automatiques » où perce l’héritage des surréalistes dont il est proche mais des oiseaux aussi, des fleurs et des arbres. On trouvera même, au Passage du Gois, à Noirmoutier, une belle pêche de palourdes à marée basse.

    Même si de son propre aveu cet ouvrage aura assouvi un désir déjà ancien de « journaliser » et que la rencontre du « thème », aussi tragique soit-il tient du miracle, ce journal est d’abord un livre de poète et d’une grande écriture, originale, inclassable, maîtrisée. Pour certaines connivences secrètes et malgré les différences évidentes, on le rangera auprès de ceux de deux autres bretons, entre Le Fils de Michel Rostain et cet admirable journal sans date qu’est L’Ardoise magique, l’ultime opus de Georges Perros.

    Marc Le Gros


    Cet article a été posté dans Notes de lecture

  • Je relocalise - intervention de Jean Ollivro

    Posté le 5 Mars 2012 par Éditions Apogée

    Jean Ollivro, auteur de La Nouvelle économie des territoires, interviendra sur la thématique "Crise et nouvelle économie des territoires : énergie, nouvelles technologies, articulation local/mondial" en ouverture de la journée organisée par produit en Bretagne "La crise une opportunité pour les territoires ?".
    Vendredi 9 mars, palais des congrès de Lorient.


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Festival Rue des livres

    Posté le 1 Mars 2012 par Éditions Apogée

    Ce week-end, retrouvez-nous au festival Rue des livres (14 rue Guy Ropartz, Rennes - entrée libre). Pour des dédicaces mais surtout, pour des échanges et des rencontres…
    Samedi : Albert Bensoussan, Jacques de Certaines, Jean Kergrist, Alain Roussel
    Dimanche : Albert Bensoussan, Alain Jégou, Jacques Josse, Alain Roussel

    Et dimanche, à 16h30, une rencontre spéciale autour des éditions Apogée, animée par Arnaud Wassmer (RCF Alpha), en présence d'André Crenn (éditeur), Jacques Josse (directeur de collection et auteur) et Albert Bensoussan (auteur).


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • Conférence de Jacques de Certaines

    Posté le 27 Février 2012 par Éditions Apogée

    … à propos de son dernier livre Jean Peltier, armateur à Nantes au siècle des Lumières. Mardi 28 février, 14h30, salle polyvalente, Vezin-le-Coquet.


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Conférence de Gauthier Aubert

    Posté le 27 Février 2012 par Éditions Apogée

    L'auteur de Histoire de Rennes, donnera une conférence mercredi 29 février à 18h15, au campus Mazier à Saint-Brieuc sur le thème "Ils ont des Bonnets rouges, vive la Bretagne ? Les révoltes bretonnes  de 1675, de la mémoire à l'événement".


    Cet article a été posté dans Entretien avec...

  • Le Pénitent de Furnes

    Posté le 15 Février 2012 par Éditions Apogée

    Un visage apparaissant dans la roche des orgues de l'Ille-sur-Têt, un train fantôme… Le personnage à qui toutes ces histoires arrivent entretient une sorte de familiarité avec les puissances invisibles. Il accueille (le plus souvent) avec calme et sérénité les « signes » qui lui sont adressés. C’est un fantastique teinté d’humour que Michel Wallon nous propose dans ce court recueil… qui débute à Furnes, où se tient chaque année une procession de pénitents.

    Les pénitents de Furnes (DR)

    Découvrant la place centrale de cette ville, le narrateur se remémore le roman de Simenon Le Bourgmestre de Furnes… C'est tout naturellement donc, que Michel Wallon a adressé cette nouvelle à la lecture de Georges Simenon, qui lui écrit ceci :

    Lettre de Georges Simenon à Michel Wallon à propos de sa nouvelle "Le Pénitent de Furnes"

     


    Cet article a été posté dans Autour des livres

  • Le "polarème" d'Alain Jégou

    Posté le 15 Février 2012 par Éditions Apogée

    Ne laisse pas la mer t'avaler, d'Alain Jégou
    par Erwann Rougé, auteur de Bruissements d'oubli et Le Pli de l'air

    Entre polar et poème, il est sans doute question de « peau », de chair et d’os avec des mots, des êtres qui ont décidé de prendre la vie à pleine vague. Au fil des pages, le lecteur se retrouve dans l’effrangé des altitudesla mer est un monde ouvert à toutes jalousies, désirs, colères, solidarités nous dit Alain Jégou, ancien patron pécheur. C’est la langue de la gueuse, de la rince où l’auteur allie la complexité et la dureté de la vie — décrits avec justesse — des marins pêcheurs à la simplicité d’une intrigue policière.

    Son polar nous conduit en pleine mer où Yann apprenti marin-poète-pêcheur est confronté à la merveille et terreur de naviguer à bord d’un caseyeur. Entre ciel et vague il soigne son âme tourmentée avec embruns vagues et folie de son nouveau boulot sur l’eau et se re-met, petit à petit, le cœur à l’endroit.

    Sur terre, les hommes sont à l’envers, la victime La glue, étudiant dragueur maladroit, comme son nom le dit, prend en pleine tronche la colère de Claire, compagne de Yann. Et quand on retrouve l’étudiant assassiné, tout se déchaîne, s’enchaîne dans les courants violents de la vie des hommes, des femmes tels des chevaux qui ont pris le mors aux dents. Le frère de Claire, un flic sournois et haineux ne se prive pas de piéger Yann qui tente d’échapper à sa perversité…

    L’auteur sait tout autant nous faire partager la vie quotidienne d’un équipage que de nous plonger délicatement au cœur de la complexité des êtres et de leur destin plus vaste qu’eux-mêmes. Roman de perte et de désir, d’infini horizon et de coup de tabac. Cela nous donne un polar avec une écriture de poète, un «polarème»  forcément à lire.

    Erwann Rougé

    Le bateau sur lequel Yann Le Flanchec embarque?… En tout cas, celui qui fut le lieu de travail d'Alain Jégou pendant de nombreuses années (DR Robert Le Gall).

     


    Cet article a été posté dans Notes de lecture

  • Fonds Bernard Kaleski

    Posté le 6 Février 2012 par Éditions Apogée

    Du 1er février au 30 avril, exposition des projets et réalisations de l'architecte Bernard Kaleski (auteur de Urbanisme et volupté) à  l'occasion de l'ouverture d'un fonds aux archives de la Ville de Fougères. Archives municipales, Fougères.


    Cet article a été posté dans Autour des livres

Articles 271 à 280 sur un total de 306

Page :
  1. 1
  2. ...
  3. 26
  4. 27
  5. 28
  6. 29
  7. 30
  8. 31