recherche avancée

"À mettre entre toutes les mains des soignants, des aidants, des familles"

Posté le 24 Novembre 2011 par Éditions Apogée Aucun commentaire actuellement

Le Mot de la fin de Guénane (publié en 2010 aux Éditions Apogée), c'est un face à face ombrageux, dans l'urgence et avec humour, entre une grand-mère à la mémoire trouée et sa petite-fille attentionnée (mais dépitée). Le huit-clos a lieu à l'hôpital.

Si nous (l'auteur comme l'éditeur) sommes touchés par le "bon papier" d'un journaliste, bien évidemment nous le sommes tout autant lorsque ce sont les lecteurs eux-mêmes qui font part de leurs critiques — quelles qu'elles soient, elles créent un lien direct, donne un "visage" à ceux à qui se destine notre travail.

Voici pourquoi nous vous faisons part de la lettre d'un lecteur, particulièrement sensible aux propos de Guénane puisque médecin :

« Le Mot de la fin pourrait être le mot du début, celui d'une thérapie de ce que l'on appelle "l'aidant familial", euphémisme s'il en est, on reste un fils ou une fille voire une petite-fille avec ce que cela charrie de souvenirs, de non-dits, d'interdits, de passé obscur, de secrets.

La phrase du début ne m'a pas "dégoûté" ni empêché d'aller plus loin. Je l'entends et le vois si souvent dans mon travail

Quel cri et quel combat ! Quelle vitalité aussi pour accepter tout cela ! Et pour finir, quelle écriture, limpide, claire, précise, jamais ennuyeuse ou bavarde… Bref, un rude combat mais un livre essentiel pour tous ceux qui cherchent des témoignages, des réponses éventuelles ou à ne pas se savoir seul face à ce séisme de vie…

Ces jeux de mots qui amusent et embrouillent font de votre livre un grand récit à mettre entre toutes les mains des soignants, des aidants, des familles. Je vais en faire la publicité ! »

Gaëtan Lecoq, médecin, auteur de La Tentation de la folie, Éd. Glyphe, 2010


Cet article a été posté dans Retour sur…

Commentaires