recherche avancée

Guénane

Guénane

La ville de Lorient ayant été anéantie par les bombes alliées, Guénane est née en exil à Pontivy, le 26 juillet 1943. Elle a grandi au bord du Blavet qui lui indiqua le large. Après des études de Lettres à Rennes où elle a enseigné, elle a vécu 12 ans en Amérique du Sud. Elle réside en rade de Lorient, là où le Blavet se jette dans l'océan. La vie tourne en rond.

En 1968, elle avait osé faire sauter le premier enclos de ses barricades et envoyer deux manuscrits à l'éditeur Rougerie. En 1969, parut Résurgences, le premier « antibrouillard ». Resurgere, renaître, tout tenait, tout tient dans ce verbe. En 2010, Couleur Femme devint le thème du Printemps des Poètes. C'est alors que, juste après la correction des épreuves du treizième recueil, La Ville secrète, René Rougerie meurt à Lorient, la ville secrète précisément. La vie aime les coïncidences. Chacun de nous est une île. En poésie, elle a publié aussi une douzaine de livrets sur les îles bretonnes, dont huit sur Groix, sa voisine, chez La Porte.
Parallèlement, elle a toujours écrit en prose et a publié des récits, des nouvelles. En 2008, elle croise André Crenn à Saint-Malo. Elle lui envoie deux manuscrits. Le Mot de la fin paraît en février 2010 aux Éditions Apogée. À l'automne 2011 est publié La Guerre secrète, la version prose de La Ville secrète que viennent de publier les Éditions Rougerie. La vie aime les rencontres. La vie essaie de tourner rond. En 2012 est publié Dans la gorge du diable et en 2014 Demain 17 heures Copacabana aux Éditions Apogée.

Guénane n'est pas un pseudonyme, c'est le nom breton dont elle hérita moins deux lettres. Gwénan est le pluriel de abeille.

Son site internet

4 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre croissant

4 article(s)

par page

Grille  Liste 

Par ordre croissant